LA COLERE ET NOTRE CORPS

LA COLERE ET NOTRE CORPS

S’énerver provoque des changements subits dans notre organisme. Nous n’en sommes pas conscients. Cet article a pour objectif de vous en faire prendre conscience.

Peu importe la cause de votre colère, elle a un impact sur le bon fonctionnement de notre corps. Vos mouvements ne sont plus les mêmes et votre respiration subit les conséquences de cette émotion négative.

Car la colère n’est pas une simple émotion. Elle provoque des réactions physiologiques et hormonales dans notre organisme.

Si l’on connaît ou si on est conscient des réactions extérieures de la colère, très souvent , on ignore les réactions intérieures. Cela peut paraître bien mystérieux mais nos chers scientifiques se sont penchés sur les conséquences de la colère sur notre corps.

LA COLERE ET NOTRE CORPS : LE CERVEAU

LA COLERE ET NOTRE CORPS
La colère est mauvaise conseillère

Quand nous nous énervons une partie du cerveau (l’amygdale)  se met à travailler à toute vitesse. Cette partie du cerveau  se situe au niveau du lobe temporal et elle contrôle les émotions telles que la colère. C’est aussi cette partie du cerveau qui intervient lors des situations extrêmes dans un réflexe de fuite ou de faire face.

Notre colère déclenche cette partie du cerveau qui va envoyer plus de sang au niveau du cortex de notre cerveau. La conséquence en est que nous ne maîtrisons plus la situation et nos idées se troublent. Nous devenons incapables d’avoir des idées claires  et un comportement rationnel. C’est cela qu’on qualifie d’agir « sous le coup de la colère ». La formule veut tout dire et signifie qu’on perd le contrôle des choses et qu’on peut commettre des action ou dire des paroles que l’on peut regretter plus tard. C’est le déclenchement de l’amygdale qui nous trahit et nous met dans cet état.

LA COLERE ET NOTRE CORPS : REPONSE A UNE MENACE ?

LA COLERE ET NOTRE CORPS

Notre corps quand nous sommes en colère a la fâcheuse tendance à produire une quantité plus importante d’acides gras. Car la colère constitue une réponse à une menace supposée. Et on a le sentiment d’être plus fort  dans un état de colère. C’est notre cerveau qui sent une menace et qui réclame la fourniture  de plus d’énergie pour y faire face. Du coup , on a le sentiment d’être en position de force quand on est en colère. Mais la colère a des effets négatifs sur notre santé.

LA COLERE ET NOTRE CORPS : QUID DE LA SANTE ?

Des colères trop fréquentes a des conséquences néfastes sur la santé. Les acides gras et le sucre utilisés par le corps au moment des périodes de colère pourrait s’accumuler et boucher des artères. La production d’acide gras pourrait devenir plus importante et de façon durable.

Les personnes qui s’énervent fréquemment auront plus de risques pour les maladies cardio-vasculaires. La colère est une émotion négative qui peut affaiblir notre système immunitaire.

Les études scientifiques ont montré que la colère  diminue  le nombre de globules blancs  permettant de lutter contre les infections. La colère a pour effet d’augmenter notre anxiété, de détériorer l’image donnée aux autres. Cela peut même nous amener à la dépression.

La colère a une importante conséquence sur notre vie et sa qualité. Elle peut raccourcir notre espérance de vie d’après les études menées par l’Université de Michigan. La capacité de nos poumons peut s’en trouver réduite.

LA COLERE ET NOTRE CORPS : LA SOLUTION.

Il faut donc prendre la mesure des choses , de la situation. Après cet article , vous verrez les choses sous un autre jour. Se mettre en colère c’est d’abord destructif pour nous, notre corps. La relaxation, la méditation, une réflexion posée peuvent nous aider à maîtriser ce genre de situation. Quand on sait les conséquences sur notre corps , notre qualité de vie, de l’espérance de vie, cela amènera à réfléchir à plusieurs reprises avant de piquer une colère

LES IMAGES PROVIENNENT DU SITE PIXABAY EST SONT LIBRES DE DROIT : PIXABAY

>
Retour haut de page