LES 6 PRINCIPAUX NEUROTRANSMETTEURS

Sans neurotransmetteurs , il n’y a ni émotions , ni mémoire. Il existe des dizaines de messages chimiques du cerveau mais six nous paraissent les plus importants. Nous les décrirons et essaierons de comprendre comment ils fonctionnent et ce qui agit sur eux. Nous étudierons les 6 principaux neurotransmetteurs dans cet article.

LES 6 PRINCIPAUX NEUROTRANSMETTEURS :

Pour mieux comprendre les molécules qui agissent  sur notre stress, notre mémoire, notre vigilance, notre bien-être, il visite s’impose dans notre cerveau . Cela va nous permettre de comprendre pourquoi certaines opérations du cerveau s’émoussent avec le temps.

LES NEURONES

LES 6 PRINCIPAUX NEUROTRANSMETTEURS
Les neurones : un réseau essentiel.

Notre cerveau est isolé du reste de notre corps par une barrière hémo-méningée. Elle joue pleinement son rôle en bloquant l’accès à certaines substances.

Le cerveau est constitué de cent milliards de cellules nerveuses appelées neurones. Ceux-ci sont parcourus par des décharges électriques à tout moment qui  transmettent l’information. Le neurone est conçu pour détecter de petits courants électriques et les transmettre à d’autres cellules.Et c’est ce flux qui détermine le processus de la pensée.

Le neurone comme les autres cellules comportent une membrane et un noyau. Mais contrairement aux autres cellules, il est prolongé par des filaments que l’on a appelés dendrites et axones ( souvent plusieurs dendrites et un seul axone). Ce sont les dendrites qui reçoivent les signaux qui transmet à la cellule  et se déclenche un signal relais qui passe le long de l’axone jusqu’au dendrites des autres neurones.

La longueur d’un axone peut dépasser le mètre.Ainsi nous avons au niveau des pieds des cellules nerveuses destinées à transmettre des informations au centre d’équilibre du cerveau.Ces cellules nerveuses sont prolongées par de très longs axones. L’information doit être acheminée au cerveau  le plus rapidement possible pour éviter un déséquilibre susceptible de provoquer la chute.

LES 6 PRINCIPAUX NEUROTRANSMETTEURS  :

Il est bon de savoir comment les neurones transmettent l’information.

Aui bout des axones, il y a des des protubérances appelées terminaux synaptiques. Ces terminaux sont reliés aux dendrites d’autres neurones. les terminaux synaptiques ne sont pas directement en contact avec les dendrites.

Entre eux , on trouve un espace infime que l’on appelle la synapse. Il s’agit de l’endroit précis où le signal passe d’une cellule à l’autre. Pour acheminer ce signal, le terminal synaptique d’un neurone utilise une substance stockée dans de petites vésicules et la libère dans l’espace qui le sépare des dendrites du neurone voisin.Cette substance s’appelle un NEUROTRANSMETTEUR. Le neurotransmetteur n’est rien d’autre qu’un message chimique. L’arrivée du neurotransmetteur déclenche une série de réactions biochimiques  qui donne naissance à un signal électrique.

LES 6 PRINCIPAUX NEUROTRANSMETTEURS

LA BIOLOGIE DES NEUROTRANSMETTEURS

Ils sont indispensables à notre bien-être car ce sont eux qui permettent au cerveau de communiquer avec le reste du corps. Aussi sans eux , il n’y a pas de contraction musculaire involontaire ou volontaire. Il n’y a pas de respiration et les hormones ne seront pas délivrées. Sans eux , nous serions incpables de penser, de comprendre , de voir , de nous souvenir, d’éprouver joies et peines.

LES 6 PRINCIPAUX NEUROTRANSMETTEURS :

De nombreuses substances jouet un rôle de neurotransmetteurs dans le cerveau. Certaines sont utilisées à partir de l’alimentation quotidienne. Elles franchissent la fameuse barrière hémo-méningée puis sont captées par les neurones. Il arrive que le cerveau soit obligé de combiner plusieurs substances pour les éléments les plus complexes. Il peut faire intervenir des minéraux ou des vitamines pour obtenir des réactions chimiques nécessaires à leur fabrication.

Les neurotransmetteurs ont de multiples fonctions et il n’est pas facile de donner un rôle très précis sur tel ou tel aspect de notre comportement. Mais on s’aperçoit d’une chose : lorsque le rôle des neurotransmetteurs est perturbé, on voit apparaître des troubles du comportement comme l’anxiété, la dépression, le stress, l’agressivité….Aujourd’hui, il est possible de faire un dosage  dans les urines et le sangles produits de dégradation des neurotransmetteurs. On peut alors déterminer le rôle des relations entre neurotransmetteur et aspect du comportement.

LES 6 PRINCIPAUX NEUROTRANSMETTEURS :

LES 6 PRINCIPAUX NEUROTRANSMETTEURS

Ce sont les plus importants pour le contrôle qu’exerce le cerveau sur les neurones. Ils sont souvent en rapport avec les molécules naturelles de l’alimentation  ou de synthèse comme les médicaments.

  • L’ACETYLCHOLINE : Il s’agit du seul neurotransmetteur  qui ne soit pas fabriqué à partir d’un acide animé. Il provient de la synthèse d’une substance de l’alimentation , la choline et de la vitamine B5.

Il intervient  dans le contrôle des mouvements notamment du pouls ainsi que d’une multitude de fonctions physiologiques. C’est le messager de la MEMOIRE. Il est à observer que les parties du cerveau  qui dégénèrent dans la maladie d’Alzheimer sont celles  qui disposent de la plus grande densité de neurones qui traitent la choline. Avec l’âge , le cerveau fabrique moins d’acétylcholine et cela explique les troubles de mémoire qui accompagnent la vieillesse.Ce neurotransmetteur commande notre capacité à retenir une information, à la stocker et à la restituer au moment opportun.

Les plus de l’acétylcholine :  capacité  à retenir une information,la stocker et à la restituer

Le moins de l’acétylcholine (niveau bas) :  troubles de mémoire et dans des cas extrêmes : démence sénile.

  • LA DOPAMINE : le moteur. elle est synthétisée par certaines cellules nerveuses à partir de la tyrosine ( acide animé composant les protéines de l’alimentation). Elle peut affecter la croissance des tissus, le fonctionnement du système immunitaire, les mouvements musculaires. Elle intervient dans la sécrétion de l’hormone de croissance. Elle est étroitement associée aux comportements d’exploration, de vigilance , la recherche du plaisir, la fuite de la punition, du combat. La diminution de l’activité des neurones dopaminergiques d’une certaine région du cerveau  entraîne une diminution du mouvement spontané, une rigidité musculaire et des tremblements. C’est la maladie de Parkinson. On trouve une baisse de l’activité dopaminergique dans les dépressions mélancoliques, la baisse de motivation.

Les produits  et les activités qui procurent du plaisir comme notamment le sexe activent certains systèmes dopaminergiques. Les médicaments qui augmentent la dopamine  (comme le L. dopa ou les amphétamines) augmentent aussi l’agressivité, l’activité sexuelle mais aussi l’esprit d’initiative.

Les plus de la dopamine : recherche du plaisir et des émotions, le désir sexuel.

Les moins de la dopamine (niveau bas) : les perturbations entraînent démotivation voire dépression.

  • LA NORADRENALINE : la carotte et le bâton. Elle est synthétisée par certains neurones à partir du même acide qui sert à fabriquer la dopamine.

La noradrénaline stimule la libération de la graisse mise en réserve et contrôle la la libération des hormones qui régulent la fertilité, la libido, l’appétit, le métabolisme. Elle module l’apprentissage , l’attention et facilite la réponse aux signaux de récompense.

La diminution  de la noradrénaline  affecte l’acquisition des connaissances des connaissances et d’acquisitions nouvelles. La caféine augmente la noradrénaline du cerveau et améliore la capacité à réaliser des tâches répétitives, ennuyeuses et qui ne provoquent pas de récompenses. De même , des études ont montré que des enfants devenus criminel dans la suite de leur vie avaient des taux de noradrénaline bas.

Il a été aussi démontré qu’il existait un lien entre une sensibilité noradrénergique et la recherche de comportements socialement acceptables.

Les plus de la noradrénaline : éveil, apprentissage, sociabilité, sensibilité aux signaux émotionnels, désir sexuel.

Les moins de la noradrénaline (niveau bas) : repli sur soi, détachement, démotivation, dépression, baisse de la libido.

  • LA SEROTONINE : le grand inhibiteur. Elle est synthétisé à partir d’un acide animé ,le tryptophane qui en entre en petite partie dans la composition des protéines alimentaires. Elle joue un rôle majeur dans la coagulation sanguine, la venue du sommeil, la sensibilité aux migraines. Elle est utilisée par le cerveau pour fabriquer une hormone bien connue : la mélatonine.

Chez l’homme, le taux anormalement bas de sérotonine sont associés à des comportements impulsifs voire violents. Cela apparaît dans les cas violents de suicide. On a constaté des taux de sérotonine bas chez les criminels qui assassinent leur famille avant de mettre fin à leur jour. Il a aussi été démontré que chez l’enfant un taux bas de sérotonine était le facteur qui prédisait le mieux un comportement suicidaire ou criminel.

Les plus de la sérotonine : comportements réfléchis, prudents calmes voire inhibés.

Les moins de la sérotonine (niveau bas) :  impulsivité, agressivité et voire dans des cas extrêmes  : tendances suicidaires.

  • LE GABA : le relaxant. Il s’agit de l’acide gamma-aminobutyrique. Il est synthétisé à partir de l’acide glutamique. C’est le neurotransmetteur le plus répandu dans le cerveau. Il intervient dans certaines étapes de la mémorisation. Il a un rôle inhibiteur qui empêche les neurones de s’emballer en freinant la transmission des signaux nerveux.

Le GABA favorise calme et relaxation et diminue la tonicité musculaire. Il ralentit le rythme cardiaque, réduit les convulsion de l’épilepsie, de même que les spasmes musculaires. Il joue un grand rôle dans le contrôle de l’anxiété.

Le plus du GABA : la relaxation.

Les moins du GABA (niveau bas) : difficultés dans le sommeil et anxiété.

  • L’ADRENALINE : stress or not stress. L’adrénaline répond à un stimuli qui est souvent le STRESS. Elle agit sur le système parasympathique et elle peut augmenter notre pouls, notre pression sanguine. Elle peut également améliorer notre mémoire, augmenter notre force musculaire, accroitre le flux sanguin, notre capacité respiratoire, dilater nos pupilles et faire dresser poils et cheveux. Elle nous conduit soit à fuir soit à faire face.

Le système nerveux est composé de 2grandes entités : le système alpha-adrénergique (vigilance et éveil)  et le système béta-adrénergique (le pouls, la respiration, le flux sanguin). Chacun contrôle donc des fonctions différentes

Les plus de l’adrénaline : elle permet de réagir  dans les situation de STRESS

Les moins de l’adrénaline :  les taux élevés provoquent de la fatigue, un manque d’attention, l’insomnie, des anxiétés et cela peut mener jusqu’à la dépression.

  • LE GLUTAMATE  : Il est en relation avec le GABA. Il est le plus abondant dans le système nerveux. Il est aussi fondamental dans les processus de la mémoire et de l’apprentissage. Le paradoxe est que l’excès de glutamate a des effets toxiques sur notre organisme. Un déséquilibre de ce neurotransmetteur peut produire des pathologies dégénératives (Alzheimer, Parkinson, Hungtington, etc…). Les niveaux élevés de glutamate sont liés à des épisodes d’épilepsie

LES 6 PRINCIPAUX NEUROTRANSMETTEURS

VOUS ETES LIBRES DE CONSULTER NOTRE ARTICLE

« LES EMOTIONS POSITIVES FACTEURS DE BIEN-ETRE »

LES IMAGES PROVIENNENT DU SITE : PIXABAY

https://pixabay.com/fr

LES 6 PRINCIPAUX NEUROTRANSMETTEURS

Il permettent le bon fonctionnement du système nerveux

>
Retour haut de page