L’ANEMIE ET NOS EMOTIONS

L’ANEMIE ET NOS EMOTIONS

L’anémie nous soustrait de l’énergie dans nos activités quotidiennes et routinières et elle nous affecte sur le plan psychologique. Elle nous rend apathique et nous enlève l’envie d’une vie sociale pleine et entière.
Lorsque nous sommes malades, les symptômes se répercutent sur notre état d’esprit et sur nos relations avec notre entourage familial ou professionnel.
Cette pathologie n’affecte pas seulement le physique mais aussi nos émotions. Elle entraîne des conséquences psychologiques qui affectent notre vie quotidienne.

L’ANEMIE ET NOS EMOTIONS

L’ANEMIE, C’EST QUOI ?

L'ANEMIE ET NOS EMOTIONS
on est souvent triste , pris de déprime. Les tâches quotidiennes nous rebutent;
il s’agit d’un manque de fer dans notre organisme. Médicalement , elle se définit comme « une faible concentration d’hémoglobine dans le sang ». C’est donc une pathologie qui se soigne.
Pour la détecter , des analyses de sang sont nécessaires. Mais certains signes peuvent se faire jour et permettent de détecter l’anémie.
L’analyse peut aussi observer d’autres altérations sanguines. comme le nombre de globules rouges moins important ou la diminution d’hématocrite.
On ne peut pas considérer l’anémie comme une maladie mais il s’agit d’un signe et aussi d’une déficience.
L'ANEMIE ET NOS EMOTIONS
L’anémie se traduit par une déficience en fer et un manque de globules rouges.

L’ANEMIE ET NOS EMOTIONS

LA PERTE DE NOTRE D’ENERGIE

C’est l’une des façons de nous rendre compte du manque de fer dans le sang. Ce manque d’enthousiasme nous conduit à rester au lit sous prétexte qu’il pleut ou d’avoir quelques difficultés quand sonne le réveil. Elle se traduit par un manque de force pour réaliser nos tâches quotidiennes et par un énervement qui accompagne la réalisation de certaines tâches.
D’autres signes montrent notre anémie  : la pâleur du visage, les ongles qui se cassent facilement , la chute excessive des cheveux.
On peut le constater sur les yeux. Si la partie inférieure des yeux est blanche cela veut dire qu’il y a anémie. Cela n’a rien de scientifique mais c’est une méthode efficace.
L’anémie peut s’accompagner de troubles neurologiques comme une altération de la vision, des maux de tête, des vertiges , de l’insomnie et des périodes menstruelles troublées chez les femmes. Elles-mêmes ne comprennent pas le pourquoi des choses et cela provoque leur mauvaise humeur et de l’insatisfaction. Elle peut aussi exprimer la colère vis-à-vis d’elle-même et la sensation de ne pas être doué pour une activité.
Elles sont aussi saisies de dégoût et de déprime. Ces deux émotions négatives sont des conséquences directes de l’anémie.
Car l’anémie affecte tous les aspects de la vie. Ce qu’on aimait ou qui nous plaisait auparavant semble ne plus avoir le même charme et parait difficile à faire, à réaliser.

L’ANEMIE ET NOS EMOTIONS

LES CONSEQUENCES AU TRAVAIL

On peine à se lever tôt, à réaliser nos obligations, à supporter le chef ou les collègues.. Pour les personnes souffrant d’un manque de fer c’est presque une règle.
On s’irrite pour quelque chose sans importance, on a du mal à se concentrer, à communiquer avec les autres ou à être pro-actif. Ce sont là des alertes qui ne doivent pas être ignorées. Si elle ne trouve pas un mot précis dans sa conversation , ne peut pas réaliser des calculs simples ou si elle oublie ce qu’elle doit faire, cela peut-être dû à un manque d’énergie lié à l’anémie.

L’ANEMIE ET NOS EMOTIONS

LES CONSEQUENCES PHYSIQUES

A côté des conséquences physiques, il est un domaine où les médecins ne pensent pas souligner ou fouiller. Car l’anémie se traduit aussi par une altération émotionnelle sur le plan psychologique.
L’individu est saisi d’un mal-être qui peut l’attendre mais aussi ceux qui l’entourent. L’anémie peut conduire à un manque de prise de décisions mais aussi sur nos certitudes , nos désirs sur la vie que nous voulons mener. De même , nous n’avons plus les motivations ni les défis qui  vous donnent envie de vous lever et de vous battre.
Les personnes anémiques souffrent d’une grande fatigue qualifiée d’imprécise. Cela signifie qu’elle ne peut pas être attribuée à une maladie précise ou une situation concrète. Les personnes ont envie de ne rien faire sans que cela puisse être attribué à un problème précis de santé.

L’ANEMIE ET NOS EMOTIONS

LA VIE PRIVEE AFFECTEE

Arrivé à la maison , les situations où la personne ne désirent pas s’employer et où elle a envie de ne rien faire, voient leur nombre augmenté.
Les repas , le ménage, les réunions familiales, les enfants, … tout semble se liguer contre la personne  qui souffre d’anémie.
Il se trouve de plus en plus en difficulté pour trouver une motivation suffisante pour se lever du fauteuil, du canapé et se mettre en activité même quand les possibilités offertes sont attrayantes ( soleil, loisirs plaisants…)
Face à une telle situation, l’entourage immédiat doit inciter la personne  à réaliser des examens médicaux pour déterminer quel est son état réel.
Ses proches peuvent lui apporter une première aide en l’incitant à se distraire , à faire une tranquille promenade, à écouter de la musique,…
Car tout peut être utile pour que cette personne retrouve ses forces.

 

LES IMAGES VIENNENT DU SITE PIXABAY

PIXABAY

Enregistrer

Enregistrer

>
Retour haut de page